Min Ji CHO

Min Ji CHO est née en 1975 en Corée du Sud.

« Les dessins et texte que j’appelle « partitions » servent de base narrative à la production finale réalisée en collaboration avec les artistes pluridisciplinaires. L’ensemble de l’espace pictural est composé des taches, des mots et des formes fragmentés. L’image est dessinée de manière à saisir tous les matériaux se rapportant à la mémoire de l’expérience. J’essaye de dessiner le tout, l’ensemble des éléments qui s’imbriquent au moment de l’événement, ce qui se traduit par différents détails visuels, des mots dans mes deux langues et du dessin. Ces éléments sont organisés comme une constellation dans l’espace pictural. La perspective linéaire n’existe pas, les formes et les mots se déclinent de façon circulaire. La durée de pratique du dessin correspond au temps passé à me questionner sur l’expérience vécue, à la reconstitution de « comment ça s’est passé réellement ». Les interruptions de la pensée sont manifestées par l’espace vide. Les différents degrés d’iconicité, le jeu d’échelles permettent d’introduire plusieurs points de vue dans l’image. Cela permet une liberté d’association entre les éléments dessinés et donc la création d’une scène onirique. » Extrait de la note d’intention d’artiste « dessin-partition », Min Ji CHO