Sadie LASKA

Sadie LASKA est née en 1974 à Prince aux États-Unis. Elle vit et travaille à New York.

À l’occasion de sa première exposition individuelle à New York, les peintures éraflées et malmenées de Sadie Laska témoignent d’un formidable tribut de reconnaissance à l’égard de l’Arte Povera et de l’Art Brut ; néanmoins, ses compositions anarchiques débordent d’énergie. Elle emprunte à l’Art Punk l’élaboration d’amoncèlements de broussailles sèches qu’elle teinte de magenta, de violet et de jaune, avec des transitions et des couches de couleurs à l’image de la profondeur, de l’espace et de la joie dans l’excès. Bouleversantes proportions et formes, ces tableaux intimes confrontent leurs limites physiques avec une insouciance qui brise leur intransigeante géométrie.
Fétichistes, décousus et débordants d’intensité chaotique, souvent libérés hors du plan de l’image, les paysages intérieurs de Sadie Laska sont chargés d’émotion et contiennent, entre autres, des multitudes de fragments recyclés de peinture, de teinture, des agrafes, des morceaux de parapluie, de carton, de douilles d’ampoules et d’écouteurs. En saisissant l’incertain, les images sont inversées et corrompues, propageant le timbre des « Combine Paintings » de Robert Rauschenberg par une stratification ébouriffée et résolument contemporaine. Dans un esprit détaché des cultures ouvertement underground, étrangères à un art véritable auxquelles l’artiste se sent humblement redevable, des objets jetés au rebut sont collés et accrochés à ses œuvres, contrastant et contestant l’état actuel des choses.