MICHEL DUPORT

Peintures ou véritables sculptures, ses œuvres entretiennent un rapport renouvelé avec les murs sur lesquels elles sont mises en situation et avec le regard que nous portons sur elles.

« En multipliant les surfaces peintes et les angles de vue, la peinture doit, pour être encore un médium actif, proposer au spectateur un système de vision, presque un comportement, comme à la Renaissance, où le peintre, par le jeu du point de fuite perspectif, assignait la place frontale du spectateur par rapport au tableau.

Ainsi, sans quitter le tableau, celui-ci va devenir, depuis les années 80, un volume peint, relief du mur plus que sculpture.

C’est à la manière de déposer la couleur sur des constructions que je m’attache. Peindre c’est proposer la couleur comme émotion, la polychromie comme une suite de monochromes qui seraient associés dans le volume du tableau, de l’architecture. »

 

Michel Duport. Notes d’atelier, 2000